Image Calcul de la charge d’entraînement iDO

Calcul de la charge d’entraînement iDO

Différentes méthodes de calcul de charge pour tous les athlètes / coachs

La charge d’entraînement peut être calculée de différentes façon à partir de différentes données disponibles. On peut par exemple calculer la charge à partir de données subjectives comme le RPE (la perception de l’effort) ou bien objectives comme la fréquence cardiaque ou les watts (issu de capteurs). Chaque calcul donne un résultat en unité arbitraire (ua).
Afin de permettre aux coachs et athlètes de comparer les charges d’entraînement issues de données différentes, nous avons développé une échelle cohérente en fonction du calcul de charge afin de normaliser les résultats obtenus.

Zones d’intensité pour l’entraînement

La charge d’entraînement est étroitement liée aux zones d’intensité de la séance. Tu peux lire notre article sur les zones d’intensité iDO. En effet le temps passé dans une zone d’intensité élevée aura bien plus d’impact sur la charge que celui passé dans une zone basse telle que l’endurance (z2 sur iDO).

Calcul de charge des séances prévues

Afin d’évaluer la difficulté d’une séance prévue, un indice de charge est calculé sur chaque séance prévue (dans le calendrier d’un athlète directement ou même dans la librairie de séance du coach). Cela permet d’avoir le niveau de difficulté de la séance. Le calcul de charge iDO nommé charge ICC (Indice de Charge Comparable) utilise la méthode de calcul de charge du RPE , en l’affinant grâce à sa corélation avec une zone d’intensité précise :

Sur chaque séance, le calcul de charge se base donc sur la méthode méthode de Foster à savoir ICC = temps x rpe avec le temps en minute passé dans chaque zone d’intensité.

  • Pour une séance créée par bloc : Temps de chaque bloc (ou temps estimé pour les intervalles de distance) * RPE de la zone d’intensité du bloc
  • Pour une séance créée sans les blocs : Temps total de la séance * RPE de la zone d’intensité cible de la séance (les séances sans bloc ont donc une charge prévue moins précise)

Le calcul de charge des séances prévues ou le calcul de charge des cycles permettent de prévoir le pic de forme de l’athlète en fonction de l’objectif.

Prévisualisation de la répartition de la charge quotidienne, prévision du pic de forme

Un système iDO universel

Lorsqu’une activité est importée nous utilisons plusieurs calculs de charge, et donnons toutes les informations au coach et à l’athlète (pour répondre à ses habitudes de fonctionnement).
Il y a donc plusieurs données de charge en fonction des données disponibles à savoir : capteur de puissance, ceinture cardio, capteur de vitesse, notation manuelle de la séance avec le RPE.

Mais chaque donnée isolée à ses limites :

  • Par exemple la valeur objective ne prend pas en compte les paramètres externes comme la chaleur ou la forme physique du jour. Une séance facile sur le papier pourra paraître extrêmement difficile le jour de l’entrainement pour l’athlète, et aura un impact plus important sur la charge vraiment réalisée et donc la fatigue.
  • A l’inverse la valeur subjective dépend de l’interprétation, du caractère, et de la culture de l’athlète. De plus, la note unique de la séance ne concerne souvent qu’une partie de la séance. Quelle note choisir lorsqu’il y a de grosse différence d’intensité à l’interieur de la même séance ?

Nous avons donc un système innovant qui reprend et compare toutes les informations disponibles.

Calcul de charge des activités réalisées

Capteur de puissance – calcul de charge selon Coggan

Méthode de calcul : Le premier calcul de charge est défini grâce à la FTP et la puissance moyenne pondérée (PM). Il s’agit de la Charge selon le Dr. Andrew Coggan (PhD – Training and Racing with a Power) appelée TSS (Trainning Stress Score). À titre d’information voici la formule utilisée :

TSS = (durée en heure * PM * IF) / FTP * 100 où IF = PM/ FTP

Avantage : La donnée est fiable et précise car calculée automatiquement grâce au capteur de puissance.
Inconvénient : L’athlète doit mesurer avec précision sa FTP dans le temps.
(Notons que le calcul peut être décliné en course à pied et natation. Cependant peut d’athlète connaissent leur fréquence cardiaque de seuil ou vitesse de seuil, et cette valeur est variable dans le temps. iDO ne propose donc pas la méthode TSS pour la natation et la course à pied).
Méthode de calcul par zone selon iDO : La puissance permet d’avoir des données d’intensité précises et donc d’avoir le temps passé dans chaque zone de puissance. Sur iDO nous avons créé une méthode de calcul qui se base sur ces zones. Cela reprend la méthode de calcul de la séance prévue à savoir la somme des charges de chaque zone = RPE de la zone d’intensité * temps passé dans la zone.

iCP = somme de chaque zone (RPE d'une zone Puissance * temps passé dans la zone)

Capteur de fréquence cardiaque – TRIMP (TRaining IMPulses)

Méthode de calcul
Le premier calcul de charge se base sur la méthode TRIMP, développé par Éric Banister. La valeur de la charge TRIMP dépend de la fréquence cardiaque max (FC Max), la FC de repos et la FC de réserve (rarement connue par l’athlète donc estimée).
Avantage : Initialement sur iDO nous avions fait le choix de cette méthode puisque la fréquence cardiaque à la différence de la puissance est une donnée très accessible (en matière de coût).
Inconvénient : On note rapidement les limites comme l’impossibilité pour un coach de comparer et donc d’évaluer les valeurs pour plusieurs athlètes. Pour la natation la FC n’est pas connue (ou rarement fiable) et donc on ne peut pas évaluer ces séances avec cette méthode. Le calcul est donc toujours effectué sur iDO mais la valeur n’est pas utilisée sur les courbes (une option pour l’intégrer sera bientôt disponible).
Méthode de calcul par zones selon iDO
La deuxième méthode se base sur les zones d’intensités, cette méthode a été développé par Edwards et on l’a adapté sur iDO. Comme avec la puissance on utilise la somme des charges de chaque zone = RPE (de la zone d’intensité) * temps dans la zone.

iCHR fc = somme(RPE zone FC * temps dans la zone)

Difficulté ressentie RPE – calcul de charge selon Foster

Calcul de charge subjective, cette méthode se base sur le ressenti de l’athlète et prend donc en compte le stress, les conditions, la fatigue et l’intensité perçue par l’athlète. L’autre avantage est qu’il n’y a pas besoin de capteur et que la méthode est applicable à tous les sports.

Méthode de calcul
Lorsque qu’un athlète note son activité, la charge ICC issue de sa note est calculée ainsi :

Charger RPE = rpe * temps de l'activité
iCRPE = (rpe * temps de l'activité / 3) cf : Calculs et pondération de la charge 

Avantage : Le calcul est applicable facilement pour tous les sports et prend en compte le ressenti de l’athlète. Inconvénient : Nécessite une action de l’athlète et la note prend la globalité de la séance sans préciser les périodes d’échauffement et récupération.


Charge subjective VS Objective

À première vue et en tant que scientifique j’étais convaincu que les mesures concrêtes avec des capteurs donneraient des valeurs de charge plus précises et un entraînement de meilleur qualité. Après plus de 3 ans d’analyse des différentes méthodes, je dois revenir sur mes à priori et prendre en compte le fait que l’entraînement n’est pas fait que de blocs d’intensités. Il faut prendre en compte le stress du quotidien, les conditions climatiques du jour, la forme mentale et physique du jour. Bref plusieurs paramètres que les capteurs ne mesurent pas. En plus de cela il est probable que si vous pratiquez plusieurs sports, vous n’ayez pas le capteur souhaité. En cas d’entrainement croisé on ne peut donc pas évaluer toutes les charges et donc avoir au final ce qui nous intéresse : un suivi de la forme globale sur des période de plusieurs semaines voir plusieurs mois.
Additionné au fait qu’il est important de pouvoir avoir des valeurs fiables dans le temps (la FC et la FTP évolue) et entre athlètes je pense que la meilleur valeur de charge est obtenue avec le RPE et que le couplage avec le temps passé dans les différentes zones donnes la valeur la plus exploitable.
Dans le suivi de la forme de l’athlète il est également possible de prendre en compte les données de stress / sommeil / fatigue extra-sportive afin d’avoir une estimation encore plus précise.

Calculs et pondération de la charge

Sur iDO la charge est affichée sur chaque séance et chaque activité. Néanmoins le plus important est d’avoir des données sur de longues périodes afin de pouvoir mesurer l’évolution de la charge et la forme/fatigue de l’athlète associée. Afin de pouvoir rapprocher les différentes mesures entre elles, nous utilisons un coefficient de pondération afin que les différentes valeurs soient comparables entre elles (pour rappel chaque valeur est définie avec une unité arbitraire UA). L’idée afin de comprendre rapidement une valeur est simple : 1h à fond = 100 ua . Plus précisément :
1h à FTP (donc 1h à puissance moyenne PM = FTP) => TSS = (1 * PM * PM/ FTP) / (FTP ) * 100 = 100 !
Si on prend les zones iDO :
1h à Z4 => 60*RPE = 60*5 = 300. on divise par le coefficient 3 appliqué sur les charge ICF => 300/3 = 100
Ce coefficient 3 est également appliqué pour les autres valeurs ICC calculées afin de tout ramener à la même echelle.
On a vu que la charge d’entrainement fixe iDO peut être calculée de plusieurs façon différentes, afin d’avoir une valeur moyenne qui reflète au mieux la charge globale, une charge globale moyenne iCC, définie à partir des valeurs iC existantes :

iCC = (iCRPE + iCHR + iCP) / 3

Exemple de données d’une séance

Séance autour de la Z5 (2×12′ Z4+ 4×1′ Z6) , ICF = 76
Résultat de l’activité réalisée (un peu en dessous des watts prévus, récupération difficile en bosse)
Valeurs obtenuesIC FC zonesTrimpTSSIC puissance zonesIC global (RPE=6)IC moyen
Charges calculées107166635812898

Analyse des résultats : La séance prévue a un IC prévu de 76 ce qui correspond à une séance intense mais en dessous d’une séance d’une heure au seuil. L’activité réalisée est perçue comme difficile et en regardant les zones FC on peut estimer que l’impact en terme de fatigue sur l’athlète est important. Une charge calculée IC moyenne de 98 semble bien refléter la charge de l’activité réalisée. Bien évidement cela ne reste que des chiffres, le commentaire ou la note des l’athlète sur sa journée sont des indications précieuses à prendre en compte dans la programmation des prochaines séances. iDO permet justement d’avoir toutes ces données autres et de pouvoir visualiser facilement la progression de la forme et la fatigue de l’athlète.

Exemples de valeurs de charge d’entrainement sur iDO pour une séance d’une heure (en UA)

Z1
RPE=1
55%ftp
Z2
RPE=2
75%ftp
Z3
RPE=3
90%ftp
Z4
RPE=5
100%ftp
Z5
RPE=7
110%ftp
Z6
RPE=9
135%ftp
TSS ‘séance parfaite’305681100121182
ICF global204060100140180
ICF puissance zones*314157768488
ICF FC zones*2837587992106
TSS séances réelles*3644516286104

*moyenne réalisée sur au moins 3 séances avec comme intensité cible la zone de la colonne concernée